Mortel adoptant les «vœux» des Bergers, se privant de soleil et allant jusqu’à tenter de ne se nourrir que de sang humain.

Depuis l’Apocalypse, de nombreux mortels ont adopté la philosophie des Anges qui dirigent l’Inquisition. Ceux qui s’astreignent à un régime totalement sanguin sont particulièrement dangereux, d’autant que, puisqu’ils sont privés des pouvoirs qui facilitent la chasse pour leurs modèles, la faim les conduit à choisir leurs proies sans discrimination.

Ce sont des hors-la-loi. Si les autorités hésitent souvent à les poursuivre quand une nouvelle cellule débute ses méfaits (de peur d’avoir affaire à la véritable Inquisition), elles leur tombent souvent dessus avec d’autant plus de force qu’elles ont l’impression de venger leur honneur, floué par les Anges. Le Déluge considère les Pénitents comme des brebis égarées dans le meilleur cas, comme une forme de concurrence intolérable, une hérésie ou une insulte dans les pires. La Hiérarchie encourage la destruction des Pénitents avant qu’ils n’attirent trop l’attention. L’élimination d’un cercle de Pénitents avec doigté est une bonne manière de renforcer son prestige auprès du seigneur local.

Voir wannabite.