Nous étions là au début de l’histoire. Nous avons inventé l’écriture et appris aux hommes à lire les astres. Nous avons bâti Babel et, depuis, nous grandissons.

De toutes les factions divisant le Peuple des Bergers, l’Ordre de saint Pierre est la plus ancienne et fut longtemps le seul regroupement important de vampires.

L’Ordre prends la forme d’une société secrète, et ses rangs sont ouverts autant aux mortels qu’aux vampires. Les mortels sont les plus nombreux, mais la plupart ignorent la nature exacte de leurs confrères. Pour l’œil extérieur, c’est avant tout une confrérie tout ce qu’il y a de terre à terre, avec des membres s’apportant un soutient mutuel, essentiellement en vue d’atteindre et de maintenir une haute position sociale. En vérité, ce n’est que le premier des buts de ’Ordre, une façade qui cache de plus insondables motivations.

En effet, son organisation prend la forme d’une forteresse composée de plusieurs murs concentriques. Chaque membre est le gardien des secrets de son enceinte. Les secrets de la première enceinte sont les moins importants, ceux qui peuvent couler sans menacer l’Ordre. Dès la deuxième enceinte, le membre devient gardien de secrets plus importants. Il sait, par exemple, que l’Ordre est dirigé par des immortels qui ne se nourrissent que de sang. Plus l’initié avance en rang, plus les secrets deviennent importants — et précieux.

L’avancement d’un membre ne dépend pas seulement de son mérite, mais aussi de sa capacité à défendre les secrets qui lui sont confiés. Il est exceptionnel que des mortels atteignent la deuxième enceinte, et ceux qui se rendent à la troisième sont des vampires très expérimentés. Pour être admis à l’enceinte suivante, l’initié doit être soutenu par deux initiés qui gardent une enceinte de deux rangs supérieure au moins. Atteindre la quatrième enceinte est extrêmement difficile, la dépasser n’est jamais arrivé dans l’histoire récente. Certains supposent que les effectifs des enceintes sont fixes et que, pour qu’un nouvel adepte soit admis, il faut attendre qu’une place se libère. À partir de la cinquième enceinte, les rangs sont composés de vampires extrêmement anciens, et donc presque indestructibles.

Lorsqu’un initié est promu à une nouvelle enceinte, une fiole d’ichor est expédiée au chapitre. Cet ichor est réputé venir du Pinacle lui-même, un vampire inconnu censé être le maître absolu de l’Ordre. À partir de cet ichor une encre magique est créée. L’initié est alors tatoué avec cette encre, à l’aide d’aiguilles d’argent. Les tatouages ne sont visibles qu’aux autres initiés, et exceptionnellement aux autres vampires dotés de seconde vue. Ils forment des symboles indiquant le rang de l’initié, les disciplines magiques qu’il maîtrise et la pureté de son lignage.

En effet, l’Ordre attache une importance particulière à la pureté de son sang. Tous les vampires créés par l’Ordre, à l’aide du rituel de l’Émergence, descendent directement du Pinacle. Afin que leur sang reste sans tache, il leur est interdit de boire l’ichor d’un autre vampire. Ceux qui le fond, même par accident, ceux qui seraient contaminés de force ou les vampires de l’extérieur qui ont rejoint l’Ordre après invitation, sont appelés «bâtards». Ils ont les mêmes droits et privilèges que les autre membres, sauf qu’ils n’ont pas le droit d’atteindre aux rangs supérieurs à la quatrième enceinte des secrets.

Les tatouages magiques sont une manière extraordinaire de rendre l’infiltration de l’Ordre très difficile, mais ils servent aussi d’autres buts. Les autorités de l’Ordre peuvent grâce à eux localiser un membre qui aurait disparu. Ils peuvent ainsi lui porter secours ou l’exécuter dans le cas d’un renégat.

Un ordre de mages

Les origines de l’Ordre remontent à la nuit des temps. «L’Ordre est plus ancien que l’histoire», entend-t-on parfois dire. Si une telle affirmation est difficile à soutenir, il semble que l’Ordre soit, et de loin,  la plus ancienne des factions de vampires, avec des racines s’enfonçant dans l’Antiquité.

À cette époque, il était connu sous le nom d’Ordre de Babylone. Il regroupait bon nombre de mages mortels, connus pour leurs prouesses et leur extraordinaire longévité. Si l’Ordre n’avait alors rien d’une société secrète, son bras immortel restait soigneusement caché, bien loin de l’habitude qu’avaient alors plusieurs vampires de poser comme des dieux. Les mages-vampires de l’Ordre de Babylone expérimentaient avec les vertus alchimiques de leur propre sang et développaient la magie sanguis.

Si la magie sanguis est connue par bon nombre d’anciens, aucun ne la cultive avec des soins aussi jaloux que l’Ordre de saint Pierre. Plusieurs des prouesses de ses représentants les rendent indispensables dans les grandes cités. Ils arrivent par exemple à conserver les facultés nourricières du sang indéfiniment, ce qui est nécessaire au prélèvement de l’impôt du sang.

Organisé et disposant de pouvoirs surnaturels hors de portée des autres vampires, l’Ordre de Babylone domina longtemps les grands centres urbains de l’époque. Il fallait une métropole d’une envergure extraordinaire à cette époque pour supporter un grande groupe de vampires, aussi des chapitres importants noyautèrent Rome et Constantinople, par exemple. À mesure que la population humaine grandissait, l’Ordre étendait ses tentacules partout en occident. Mais, déjà à cette époque, l’Ordre avait des lois strictes concernant le nombre d’adeptes qui, à travers le monde, composait les rangs de chaque enceinte des mystères.

En effet, le Pinacle était unique. La sixième enceinte, son conseil privé, était formé de sept membres, aujourd’hui tous en torpeur. Quarante-neuf vampires formaient la cinquième enceinte, 343 la quatrième. Chaque enceinte pouvait ainsi accueillir sept fois plus de membres que la suivantes, ce qui constituait un maximum respectable de 137 257 vampires. Mais, à mesure que la population humaine grandissait, ce nombre s’étirait sur un plus vaste territoire. C’est cette limite artificielle qui devait finalement borner le pouvoir de l’Ordre, plus que tout autre conflit.Il faut aussi considérer que la première enceinte était en vérité occupée aux trois quarts par des mortels.

La dominance de la religion chrétienne et sa méfiance envers la magie amena l’Ordre à plus de subtilité. Le Pinacle ayant abandonné Babylone pour Rome, l’Ordre s’attacha à la papauté et se fit appeler Ordre de saint Pierre. Le Déluge, nouvellement formé, n’accepta jamais cette affiliation.

Un conflit millénaire

La puissance de l’Ordre semblait impossible à défier, mais le Déluge allait se révéler un ennemi redoutable.

Le Déluge, en effet, était particulièrement bien adapté à la période du Moyen Âge, qui devait durer plus de mille ans. Sa doctrine, le christisme, trouvait un écho immédiat chez les vampires chrétiens, en particulier les plus jeunes. Les représentants du Déluge étaient particulièrement résistants aux symboles de la foi, et leurs armes pouvaient enchâsser des reliques qui les rendaient redoutables pour les autres vampires. Enfin, les croisades favorisèrent la formation d’ordres monastiques guerriers tels que les Templiers et les Hospitaliers, qui fournirent au Déluge une grande quantité de recrues aptes au combat.

Ces avantages ne furent pas suffisants pour que le Déluge menace réellement l’Ordre de saint Pierre. Les deux factions prospérèrent en parallèle avec des conflits fréquents. Éventuellement, le Déluge eut plus de mal à s’adapter à l’évolution rapide de la société mortelle, si bien qu’elle demeura quantité négligeable jusqu’à ce que la Grande Chasse vienne bouleverser l’ordre des choses. À présent, les deux vieux adversaires se font face, certains l’un comme l’autre que bientôt éclatera la bataille finale.

Inspiration

Au début, il y a eu un défit, lancée par ma correspondante française. Participer à un concours de nouvelles gothiques, sur un BBS, il y a des années. Le délai était serré. Il me fallait une idée, et vite. Alors j’ai repris la trame d’une histoire de Vampire LARP où je jouais Michel Grandbois, et je l’ai adaptée. Il m’a fallu changer les factions en place pour construire mon propre univers. Dans la plupart des cas, les factions de l’histoire sont très différentes de ce qui est présenté dans le World of Darkness de White Wolf. L’Ordre de saint Pierre est peut-être la plus semblable à ce qui l’a inspiré.

Michel Grandbois était un Tremere, et il me fallait absolument cette faction dans la faction, avec une structure en pyramide. Et il me fallait des mages, pour faire vite. Le modèle de la pyramide est devenu une enceinte dont chaque mur protège un certain nombres de secrets.

À mesure que je travaille davantage sur ce qui devient une véritable série, l’Ordre de saint Pierre s’écarte de plus en plus du clan qui l’a inspiré. Il est plus ancien, plus tentaculaire. Il est lié de près à l’existence même des vampires. C’est aussi une société initiatique. Il regroupe des mortels. Il est aussi plus mystérieux. Son centre, tous l’ont perdu de vue. Personne ne sait plus qui est le Pinacle, ou même s’il existe vraiment.

Les tatouages sont une de mes trouvailles préférées.